Les actualités sans intérêt de mes connaissances Facebook (attention, perte d’une vingtaine d’amis annoncée dans 2 mn)

Chers amis ou connaissances, pourquoi ressentez-vous le besoin permanent d’exposer le moindre détail de votre vie privée sur Internet ?
Voici une question que je me pose à chaque fois que je me connecte.

En effet, à peine ouverte, ma page Facebook est envahie de publications véritablement inutiles, voire même pathétiques. Pardonnez moi, je devrai y aller avec des pincettes pour ne pas heurter les sensibilités mais je ne peux retenir mon agacement. Ceux dont je parle ne partagent pas une bonne adresse, une actualité, une photo de voyage ou la vidéo d’un nouvel artiste. Non, ils parlent constamment de leur vie, de tout ce qui fait leur quotidien, du lever au coucher, et évoquent même des choses insignifiantes qui n’intéressent personne ; Leurs posts sont d’un ennui profond et me font bailler dès que je scroll (scroll : faire défiler le contenu d’un écran à l’aide de la molette de la souris ou du pavé tactile).

Alors oui Facebook est une communauté, un endroit de partage. Pour ma part j’y publie seulement ce qui peut me sembler intéressant ou drôle. Bien évidemment des brides de ma vie privée y sont exposées. Des photos de couple ou d’ami(e)s, des géocalisations dans les derniers lieux à la mode, des participations à des évènements ; On ne va pas se mentir, bien souvent Facebook sert à ça : à faire mousser notre égo et à montrer combien on a une vie géniale. On aime y afficher nos performances et nos victoires pour recevoir des encouragements ou des « applaudissements ». On aime étaler tout cela pour partager notre bonheur, notre excitation ou même parfois pour faire envie. Par conséquent, si l’on se fie à cela, Facebook est une vitrine branchée, cool et attirante que l’on admire et commente.

Or, depuis quelques temps maintenant, je ne vois plus d’actualités de ce genre mais davantage des publications stériles, bien loin de m’enthousiasmer. Facebook est devenu un espace vide de toutes substances. Je ne comprends pas ce nouveau phénomène qui m’exaspère de plus en plus et qui vise à raconter toute sa journée, dans son intégralité au point de tout, mais alors tout dire, même les choses les plus intimes. Dès 8h du matin, les statuts « j’ai mal dormi, bébé a pleuré dès 3h du matin », « je suis de mauvaise humeur, pas envie d’y aller » ou « j’ai toussé toute la nuit, je suis exténuée » se multiplient. On a ensuite le droit à la météo matinale grâce à la photo prise du tableau de bord de la voiture. Certains publient quant à eux sur Facebook le cliché de leur compteur kilométrique pour prouver que la circulation est fluide. Merci Bison Futé. Vers midi, les posts « vivement la pause déjeuner, j’en peux plus » et « sandwich au poulet fait par Bibi !» se propagent. Enfin vient le soir où vous prenez en photo les bouchons parisiens puis votre plateau repas avant de préciser le film que vous allez regarder. Pour terminé, rien de mieux que la photo où vous êtes en petite tenue pour dire bonne nuit à vos amis virtuels. Bien entendu le tout accompagné du commentaire « bonne nuit, bisous de nous ! ». Absolument horripilant. Achetez-vous une vie, des amis, un chat… mais lâchez votre écran car bientôt, vous allez détailler les minutes passées aux toilettes et la couleur de vos excréments.

Autres exemples de publications inintéressantes : dernièrement j’ai vu sur ma page d’actualité la photo d’un aspirateur nouvellement acheté. Personnellement je n’en ai strictement rien à foutre (et pardon pour ma vulgarité). Apparemment il a un manche télescopique et une tête triangulaire pour aller dans les coins. Visiblement, la personne concernée est très excitée à l’idée de s’en servir puisqu’il l’empêchera ainsi d’avoir mal au dos. J’ai aussi appris au fil des semaines que son cadet avait 39°C de fièvre, que la petite avait 4 dents qui poussaient en même temps et que son mari avait tâché sa chemise avec du coulis de framboises. Une chose est sûre, tout cela intéressa plus son médecin ou son teinturier que son cercle d’amis. Mais régulièrement, j’apprends aussi tout un tas de choses dont je me fiche éperdument : que le chien a une tumeur, que le chat a griffé les rideaux, que la grand-mère est championne de mots croisés, que papi s’est fait opérer de la cataracte, que la prof de fitness n’a pas prévenu de son absence, que le rôti a brûlé dans le four, que la nouvelle voisine est une vraie conne et qu’elle est folle amoureuse de son cher et tendre (en témoignent les commentaires mielleux qu’ils s’échangent sur leur profil respectif)… bref sérieusement pourquoi divulguer tout cela ?

De temps en temps, pourquoi pas mais tout le temps c’est lassant. Je rappelle donc que Facebook n’est pas un journal intime, ni un lieu destiné à plomber le moral des autres.
Alors cessez de mettre des statuts ambigus sur vos profils pour régler vos comptes avec votre entourage. Faites-le en privé bordel de merde ! Je ne parle même pas des statuts déprimés qui ont pour seule utilité d’attirer l’attention, du genre « trop déçu, si j’avais su… ». On prend alors le temps de leur demander ce qui ne va pas et leur réponse est « désolé, je n’ai pas envie d’en parler ». De vraies têtes à claques. Le pire c’est quand, en plus, ces personnes s’auto-like parce que personne ne l’a fait. Je crois qu’on atteint, à ce stade, le fond du gouffre. Par ailleurs, sachez que les personnes décédées n’ont pas de wifi et ne vont pas pouvoir lire les déclarations pleines de bons sentiments que vous leur faites sur Facebook. C’est dommage, mais c’est comme ça. Essayez de vous recueillir autrement, dans l’intimité.

Ce réseau social n’est pas non plus le carnet de santé virtuel de vos enfants. Ils peuvent avoir 40° de fièvre, chier à côté de leur pot ou vomir sur les murs, ça ne changera rien, on s’en fiche royalement.

Enfin, ce n’est pas un téléphone portable ! Autrement dit, les « hey copine, toujours ok pour le sport ? », « Salut, ça va ? » ou « alors je serai un peu en retard », on évite. Nous n’avons pas à connaître toutes ces informations. Ne confondez pas texto et statut. Ou posez vos questions par message privé. C’est une alternative.

Facebook est déjà une véritable carte d’identité virtuelle où la profession, la sexualité et les orientations politiques et religieuses y sont renseignées. Ne trouvez-vous cela pas assez ? Votre vie n’est-elle pas assez disséquée par les grandes entreprises auxquelles vos données sont vendues pour que vous trouviez encore le moyen d’en dire plus ?

Alors, dites moi, faites-vous cela par narcissisme, exhibitionnisme ou par besoin d’attention ? N’oubliez pas qu’il est important de garder secret quelques petites choses. On sait désormais tout de vous mais aussi de vos enfants, qui eux, n’ont pas choisi d’être exposés. Et n’oubliez pas que tout ce vous postez ou publiez appartient ensuite à Facebook, y compris les photos de vos mioches.


12

No Comments Yet.

Leave a Reply

Contact Form Powered By : XYZScripts.com