Le calvaire de la grossesse

À entendre certaines mamans, la grossesse serait un moment inoubliable dans la vie d’une femme. On les voit, le sourire aux lèvres, décrire ces 9 mois comme un moment de béatitude absolu. Saviez-vous que ces bonnes femmes ne sont que de sales hypocrites sadiques? En réalité elles subissent une vraie torture qu’elles ne veulent pas être les seules à endurer. Alors elles mentent impunément et jubilent lorsqu’elles voient des femmes de leur entourage plonger à corps perdu dans le grand bain. Et évidemment l’une de mes meilleures amies est tombé dans le piège. Elle est aujourd’hui enceinte de 3 mois, les 3 mois les plus longs de sa vie et ça n’est que le début.

Pourquoi ?

Depuis 3 mois, elle ne se demande plus ce qu’elle va manger mais ce qu’elle va vomir. Et oui elle ne peut rien digérer et passe donc d’interminables minutes au-dessus des toilettes, pour évacuer ce qu’elle vient de machouiller. L’avantage c’est qu’elle n’aura jamais été aussi mince.

Depuis 3 mois, elle ne peut plus se maquiller. Aucun rapport avec la grossesse me direz-vous. Pourtant, vous avez déjà régurgité tout votre repas ? Vos yeux pleurent comme ceux de la Vierge Marie. Le mascara coule et le khôl se fait la malle vous dessinant d’adorables yeux de panda. Alors à quoi bon se maquiller si c’est pour avoir l’air d’un tableau de Picasso une heure plus tard?

Depuis 3 mois, elle n’a jamais été aussi peu apprêtée (apprêtée : adjectif employé par bonté d’âme et grande délicatesse pour ne pas dire moche ou repoussante). Pardon mais il faut dire ce qui est. Impossible de camoufler ses boutons et son herpès labial sous du fond de teint. Sa lèvre inférieure est devenu un cratère géant qui ne cesse de s’étendre.

Depuis 3 mois, ses cheveux ressemblent à de la paille. Ternes et filasses, ils virent doucement mais sûrement au blanc argenté.

Depuis 3 mois, tous ses organes bougent pour faire de la place à ce monstre qui se sert d’elle comme d’un incubateur. L’estomac est en vrac, les seins sont douloureux et le ventre fait affreusement mal. On n’en oublierait  presque le vagin qui tiraille pour laisser de la place à ce putain d’utérus qui pousse tout sur son chemin.

Depuis 3 mois, son intestin fait des siennes. Un coup il part en constipation, un coup en diarrhée au point d’envisager de descendre son pantalon et d’ouvrir les cuisses entre deux voitures pour tout lâcher. Chier dans son froc prend ici tout son sens.

Depuis 3 mois, sa vessie ne sait plus se contrôler. Elle se lève toutes les 5 minutes pour une envie pressante qui n’existe pas. Le pire c’est qu’elle le sait mais elle ne peut pas s’empêcher de se lever et d’aller pisser trois gouttelettes.

Depuis 3 mois, elle ne peut plus prendre de médicaments. Rhume, fièvre, douleurs… elle doit souffrir en silence et la fermer. Tout ça pour privilégier le bien-être de ce petit machin qu’elle n’a encore jamais vu. Les mouchoirs s’entassent autour d’elle et c’est en reniflant qu’elle vous dit « plus que 6 mois… ».

Depuis 3 mois, elle ne fume plus et ne boit plus. Depuis trois mois, elle est devenue nettement moins drôle.

Depuis 3 mois, elle sent mauvais. Elle transpire à grosses goûtes et rien ne peut arrêter ça. L’avantage : son nez bouché l’empêche de se sentir.

Depuis 3 mois, elle ne fait plus l’amour. Comment le pourrait-elle dans ces conditions ? Bon de temps en temps elle octroie une branlette à son mec et les jours de fête, elle lui donne 5 minutes pendant lesquelles elle écarte les cuisses pour qu’il puisse faire sa petite affaire.

Voilà ce qu’elle vit depuis 12 semaines pour un petit truc de quelques millimètres. Je n’ose envisager les désagréments lorsqu’elle sera sur le point d’accoucher.

0

Contact Form Powered By : XYZScripts.com