Pourquoi les séniors sont-ils aussi méchants ?

Pourquoi sont-ils aussi méchants ?

C’est la question que je me pose dès que je suis en présence de personnes âgées.

J’en conviens, ils ne sont pas tous méchants, mais je dirais plutôt exigeants, autoritaires et vindicatifs. Et surtout ils n’en font qu’à leur tête. J’avoue ne pas les comprendre tant ils font, la plupart du temps, tout à l’envers.

une-grande-interprete-qui-avait-eu-la-chance-d-etre-remarquee-par-eugene-ionesco-photo-dr

Par exemple: n’avez-vous jamais croisé, au petit matin en allant travailler, une espèce de « Tatie Danielle » qui déambule avec son fichu sur la tête et son chariot à roulettes ? Il fait 2°C dehors, le vent s’engouffre dans les manteaux, et pourtant elle se rend au marché à 7h30 du matin, heure à laquelle les étals des fruits et légumes ne sont même pas encore installés. Mais pourquoi sort-elle si tôt de son domicile alors qu’elle pourrait se reposer et faire la grasse matinée ? Maintenant qu’elle est à la retraite, elle préfère se lever aux aurores, autrement dit entre 6h et 7h du matin. À part encombrer les bus si tôt et enquiquiner les mecs du marché, cela n’embête personne… sauf lorsqu’elle réitère ce petit rituel chez nous. Bien évidemment elle ne va pas changer ses habitudes lorsqu’elle vient nous voir mais on doit bien avouer que c’est loin de nous satisfaire car certaines vont même jusqu’à claquer les portes pour nous réveiller si nous ne sommes pas levés au moment voulu. On ne compte même pas le nombre d’allers retours effectués en pleine nuit pour cause d’incontinence et les va-et-vient pour boire un peu d’eau. C’est un cercle vicieux qui se joue entre la cuisine et les toilettes destiné à plomber notre sommeil. Au petit matin ce sont les bruits incessants de la canne et des vieux pas tournant en rond qui se font entendre. Décidément, c’est un vrai bonheur d’accueillir nos ancêtres.

D’ailleurs, avez-vous remarqué qu’ils nous imposent leurs règles dans notre propre maison ? Pour commencer, les lumières doivent êtres constamment éteintes pour faire des économies et la télévision ne doit en aucun cas être allumée si nous ne sommes pas devant. Si nous faisons la sieste ou que nous sommes dans la cuisine, le petit vieux qui squatte va passer derrière nous pour tout éteindre en grommelant « mais pourquoi tu l’allumes si tu ne regardes pas ? Et bien sans doute pour oublier que tu es là ! » Cependant, lorsque la télévision est en marche, elle doit afficher leurs programmes favoris comme Question pour un champion, Des chiffres et des lettres et Les feux de l’amour sans oublier le journal de France 3 pour les informations régionales. Je ne parle même pas du tour de France pour les papis qui le regardent en faisant leur canevas. Bien évidemment lorsqu’ils sont présents dans notre petit chez nous, il faut aussi aménager notre intérieur avec des nouveaux équipements : rock in chair (fauteuil à bascule), pot de chambre puant à vider tous les matins pour les plus feignants, bocal insalubre pour le dentier, couches pour les fuites, bassine et gant de toilette pour qu’ils puissent se laver (oui, la douche ne semble plus être leur priorité). Bref, devenir vieux n’est pas une partie de plaisir pour les principaux concernés. Et ça ne l’est pas non plus pour leurs proches. Je ne parlerai même pas de l’effluve pestilentielle qu’ils laissent traîner derrière eux. Elle ressemble, à s’y méprendre, à un vieux livre qui n’aurait pas été ouvert depuis quelques années. L’humidité mélangée à l’odeur de transpiration des aisselles et à l’eau de Cologne bon marché… je ne vous raconte pas les dégâts pour mon sens olfactif.

J’abordais plus haut la retraite mais force est de constater que depuis qu’ils y sont, ils n’ont le temps pour rien ni pour personne. Pourtant, nous, nous devrions en avoir à leur consacrer. Pas plus tard qu’hier, un vieux a reproché à mon petit ami, sur un ton excédé et désinvolte, de ne pas l’avoir rappelé. « Oh mille excuses très cher, il travaille dans la restauration et termine tous les jours à 1h du matin, mais promis, il pensera à prendre un RTT pour vous contacter ! Vous le croisez tous les jours dans l’immeuble lorsqu’il passe devant votre appartement mais vous n’êtes pas fichu de l’intercepter. » C’est souvent comme ça avec les personnes âgées : c’est quand elles veulent et où elles veulent. Si vous ne respectez pas leurs volontés, vous êtes certain(e)s d’en entendre parler : « alors tu étais où ? Tu devais m’appeler ? J’ai attendu toute la journée ». Ils vont ensuite simuler des trémolos dans la voix et nous faire culpabiliser. Aux traditionnelles questions « comment allez-vous aujourd’hui » et « quoi de neuf », elles répondent pourtant « comme d’habitude… on fait aller », « rien, qu’est-ce que tu veux que je fasse ». C’est vrai qu’on a hâte d’appeler lorsqu’on a ce genre conversation. C’est d’un palpitant, que j’en suis toute émoustillée !

Mais les personnes âgées aiment aussi, semblent-ils, nous emmerder la vie en plus de nous empêcher de dormir. Pourquoi est-ce qu’elles s’évertuent, par exemple, à faire leurs courses le week-end ? Elles ont toute la semaine pour faire leurs emplettes mais c’est pourtant le samedi qu’on les retrouve, dès 9h du matin, bien accrochées à leur caddie devant les entrées des supermarchés. On dirait des morts vivants prêts à se ruer sur un bout de viande alors qu’ils attendent seulement l’ouverture. Ces petits vieux trépignent d’impatience comme si leur vie en dépendait (enfin ce qu’il en reste). Pourtant c’est le seul jour où les personnes qui travaillent peuvent faire le plein mais peu leur importe. C’est avec leur cabas et leur canne qu’ils avancent comme des crabes au milieu des rayons et qu’ils allongent les files d’attente aux caisses. Certains petits vieux vont même jusqu’à doubler impunément les jeunes pour payer plus vite, et tout cela sans demander. « Non mais papi tu t’es cru où ? Tu n’es pas un privilégié parce que tu es vouté comme un bossu, sans dents et avec le pénis flasque. Fais la queue comme toute le monde. »  J’ai, moi-même, ma chère grand-mère qui joue les têtes à claques en répétant chaque samedi le même cirque et lorsque je lui demande pourquoi elle y va le week-end, sa réponse est édifiante : » parce que j’ai des tas de choses à faire la semaine ! » Mais bordel, tu es à la retraite alors cesse de faire chier les gens ! Arrête de traîner ta carcasse boiteuse au milieu des lessives et des packs d’eaux que tu n’arrives même pas à porter et fais toi livrer ! Alors il paraîtrait que le 3e âge fait ça pour voir du monde. Moi je propose de créer un supermarché spécial seniors comme ça tout le monde sera d’accord. À méditer.

Chanel-fashion-week-supermarche-piwee-12

Dans le même genre, pourquoi est-ce qu’on retrouve les petites mamies dans le bus à l’heure de pointe lorsque tout le monde rentre du travail ? Elles sont là, assissent, à épier sous leurs verres triple foyer les gens exténués qui tentent de rentrer chez eux en se faisant une petite place parmi la foule. Elles ne laisseraient même pas leur siège aux femmes enceintes ou aux mamans avec leurs enfants en bas âge. Comme si leur place leur était due. Même chose dans le métro. Ce sont les jeunes qui laissent leur place aux anciens. En revanche, ne vous attendez pas à ce que eux se lèvent des strapontins lorsque tout le monde s’entasse dans le wagon. Non ils restent bien sagement assis et nous laissent la joue collée contre les fenêtres crasseuses. Mais qu’est-ce qu’elles peuvent bien faire à 20h dans les transports en commun ? Elles ont toute la journée mais pourtant elles décident de sortir de leur antre en fin de journée, telles des chauves-souris qui attendent patiemment la nuit noire. Si cela ne tenait qu’à moi, je ferai voter une loi pour que les squelettes en devenir ne puissent sortir que pendant les heures creuses. Après tout, tout le monde y gagnerait.

Par ailleurs, n’avez vous pas observé que les personnes âgées ressentaient le besoin viscérale de râler ? Elles ont tellement de temps à perdre entre le tricot et Derrick qu’elles pimentent leur quotidien en rouspétant et en faisant des caprices. « Non, je n’aime pas le poisson. Pourquoi tu as pris cette marque de riz, je n’en veux pas. J’aurai préféré aller chez Damart que chez C&A ». Elles sont tout le temps en train de se plaindre. Mais en plus elles sont aussi impolies. Je me souviens que lorsque j’étais hôtesse de caisse (terme plus pompeux que caissière, vous en conviendrez), j’ai répondu à la demande d’une vieille femme en lui précisant que les mots « merci » et « s’il-vous-plait » auraient été appréciés. Elle m’a ainsi répondu « j’ai 70 ans, j’ai passé l’âge d’avoir du respect ». Mais être vieille ne justifie pas d’être impolie lui ais-je rétorqué. Décidément, les caniches et le 3ème âge sont tout aussi hargneux.

Mais les séniors ont aussi la science infuse. Ils savent tout et surtout se mêlent de tout : « mais pourquoi n’as-tu pas encore d’enfants à ton âge ? », « pourquoi est-ce que ce n’est pas toi qui fais la cuisine mais ton mari ? », « tu ne devrais pas utiliser cette marque d’assouplissant, celle que j’utilise rend les vêtements beaucoup plus doux contrairement à la tienne. » Sachez-le, les personnes âgées font tout, et beaucoup mieux que les autres; Elles se sentent toujours obligées de mettre leur grain de sel partout et de donner leur avis sur tout. Ma grand-mère répète souvent, « à mon époque, c’était différent ». Justement, si tu en as conscience, arrête de rabâcher ! Tu n’as jamais travaillé et tout ce que tu as fait c’est pondre deux mômes alors cesse de donner des leçons, toi la petite ménagère des années 50.

On a tendance à dire que la vieillesse, c’est la sagesse. Vous m’en direz tant.
Pour citer ma grand-mère qui citait elle-même Coluche :  « les vieux sont tous des cons, on devrait les tuer à la naissance » !

9

Contact Form Powered By : XYZScripts.com