Vogue Fashion Night Out

vendredi, septembre 14, 2012 , , 0

Alors que certains sont scandalisés quant à l’ouverture de la boutique « Adopte un mec » qui expose des hommes en vitrine, peut-être est-il bon de faire un léger saut en arrière d’une semaine et de parler de la Vogue Fashion Night Out.

En effet, cet événement qui met en émoi toute la sphère féminine parisienne (surtout les demoiselles ayant beaucoup d’argent et des contacts influents dans le monde de la mode et des médias) a lui aussi eu son lot de surprises.

Mais pour commencer, qu’est-ce que la Vogue Fashion Night Out ? Et oui on va le préciser pour celles et ceux qui n’en n’ont pas entendu parler. C’est tout simplement un événement que l’on pourrait appeler « la fête du shopping » et qui a vu le jour à New-York il y a 4 ans à l’initiative d’Anna Wintour, la célèbre rédactrice en chef du Vogue US dans le but de relancer l’industrie de la mode.

Depuis, les plus grandes capitales s’y sont mises (21 cette année) : De Moscou à Londres en passant bien évidemment par Paris, tous les grands magasins ont ouvert leurs portes jusque tard dans la nuit avec des animations en prime pour leurs clients fortunés.

Le cœur du 1er arrondissement, la rue du Faubourg Saint-Honoré et ses alentours, étaient ainsi envahis par des hordes de fashionistas perchées sur des talons de 12. Mannequins, journalistes, créateurs, personnalités… la haute société parisienne y compris quelques intrus (cf Clara Morgane) se pressaient devant les devantures des boutiques de luxe qui n’avaient pas lésiné sur les moyens.

Alors que la boutique Marc Jacobs avait misé sur une séance de polaroids souvenirs, American Apparel avait réussi à avoir Lilly Wood and the Prick en tant que DJ tandis que pop corn et barbe à papa étaient distribués aux gourmandes privilégiées.

Car oui, pour pouvoir déambuler à travers les vêtements de luxe, un verre de bulles à la main, il fallait avoir une invitation, sans quoi vous vous faisiez refouler aussi sec. À monde cruel, toute cette richesse étalée dans les rues de Paris sans pouvoir y goûter. C’est comme un gâteau au chocolat avec lequel on vous narguerait les jours de régime, voir de gastro (j’aime le côté glamour de cette comparaison).

Mais qu’est-ce qu’on a pu voir à cette soirée en plus de cette déferlante de fric qui fait légèrement mauvais genre face au climat économique actuel ? Et bien on a pu y admirer la marque de cosmétiques Mac en train d’exposer ses mannequins en vitrine qui posaient pour les photographes.

Tiens donc ça ne vous rappelle rien ? Des hommes en vitrine contre des mannequins en vitrine ? Serait-ce la grande mode actuelle ? Les mannequins en plastique ne suffisent plus, il faut sans cesse innover, proposer toujours plus et faire du bruit. Que l’on soit une grande marque de luxe ou un site de rencontres, les techniques de communication sont semblent-ils les mêmes.

Finalement entre des mannequins anorexiques qui tirent la tronche face aux photographes et des mecs qui ne se prennent pas au sérieux, on préfèrera observer les apollons en vitrine car pour ça il n’y a ni besoin de carton d’invitation ni de sac Chanel sur l’épaule.

Alors, on y va ou pas à la prochaine édition de la Vogue Fashion Night Out ? Oui, enfin bien évidemment si on reçoit le précieux sésame qui nous y convie. C’est plutôt agréable de se sentir privilégiée, de se voir offrir des goodies et de se mêler aux mondains parisiens qui sirotent du champagne.

Malgré tout, lorsque le portefeuille ne suit pas, difficile de se sentir à sa place. Le comble, c’est tout de même de se dire que la Vogue Fashion Night Out devait à l’origine toucher tous les publics, et pas uniquement les plus fortunés. Et bien quand on voit cela, on peut se dire que le parie est loin d’être gagné tant on se sent en décalage. Il était si difficile de se fondre dans le décor que je ne me suis pas éternisée repartant vers mon petit chez moi avec pour seul souvenir, mon invitation sous le bras.


0

No Comments Yet.

Leave a Reply

Contact Form Powered By : XYZScripts.com